Le résultat du référendum tenu, hier, en Crimée, est sans appel. « 95,5 % ont voté pour le rattachement (…) à la Russie », a déclaré le président de la commission électorale, citant les résultats préliminaires. La deuxième option de cet exercice portait sur une plus grande autonomie de cette région vis-à-vis de l’Ukraine.

Ce vote s’est déroulé sous forte présence militaire russe. Les troupes de ce pays sont, en effet, présentes depuis deux semaines sur cette péninsule ukrainienne. Alors qu’une foule en liesse pro-Russes s’est rassemblée sur la place centrale de la capitale Simféropol, ces résultats laissent sceptiques en Occident.

L’Union européenne a jugé ce vote « illégal et illégitime ». Et déclaré qu’une décision sur de nouvelles sanctions seraient prises aujourd’hui.

La France, le Royaume Uni et les Etats-Unis ont d’ores et déjà rejeté ce référendum, les Américains promettant des sanctions contre la Russie dans les jours qui viennent. « Ce référendum est contraire à la constitution d’Ukraine, et la communauté internationale ne reconnaîtra pas les résultats d’un vote qui s’est déroulé sous le coup de menaces de violence et d’intimidation de la part d’une intervention militaire russe qui viole les lois internationales », a déclaré Jay Carney, porte-parole de Barack Obama.

« Nous lancons un appel à la Russie, a dit David Cameron, Premier ministre britannique, à la BBC, pour qu’elle entame le dialogue avec l’Ukraine et résolve ce conflit selon les lois internationales. »

Kremlin a émis un communiqué pour faire état de la conversation téléphonique, hier soir, entre le président Obama et Vladimir Putin. Pour ce dernier, le référendum est « pleinement conforme aux lois internationales et à la Charte des Nations unies ». Les deux chefs d’Etat ont agréé qu’en dépit de leurs différents points de vue, « il est nécessaire de trouver ensemble un plan d’action pour stabiliser la situation avec l’Ukraine ».

Le Premier ministre séparatiste de la Crimée a, lui, tweeté hier soir : « Le parlement de la Crimée se réunira lundi en session extraordinaire pour adopter une candidature officielle à l’intégration à la Fédération de Russie. »

Sources : The Guardian, Huffington Post

Photo (Simon Ostrovsky/Twitter) : Une manifestation pro-Russes dans la capital criméenne, hier soir, à l’issue du référendum.