Une nouvelle association pour la protection des consommateurs s’inscrit dans le paysage mauricien. Son nom : la Consumer Advocacy Platform (CAP). Son premier cheval de bataille : la téléphonie mobile. « Nous avons choisi ce domaine car la Journée mondiale des droits des consommateurs avait pour thème, cette année, ‘Fixons nos droits en matière de téléphonie’ », déclare Mosadeq Sahebdin, président de la CAP.

L’association demande ainsi la mise en place effective de la portabilité des numéros. Changer d’opérateur tout en conservant le même numéro de téléphone est une pratique courante à travers le monde. Qui permet notamment de bénéficier d’un meilleur service et de tarifs plus compétitifs. « Cela a été évoqué en 2003, puis en 2008 et même lors de la migration vers les numéros à huit chiffres, mais rien n’a été fait jusqu’ici », déplore Mosadeq Sahebdin.

Sceptique par rapport au mécanisme de traitement des doléances de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), l’association demande aussi l’instauration, au sein de l’ICTA, d’une instance régulatrice dédiée à la protection des usagers de téléphones mobiles. Une liste de demande des consommateurs a été d’ailleurs été rédigée, prônant la transparence et l’accès à l’information.

Présentée comme une plateforme de dialogue et de plaidoyer, la CAP a été lancée le samedi 15 mars dernier, lors de la Journée mondiale des consommateurs. Sa zone d’action comprend Maurice, Rodrigues mais aussi le continent africain.

Photo : www.lg.com