Le directeur général de la Mauritius Broadcasting Corporation, en poste depuis fin décembre, a été remercié ce vendredi. Vijay Kumar Parmessur quitte la radiotélévision nationale suite à l’insatisfaction du gouvernement par rapport à sa performance à la tête de l’institution. La question de son renvoi a été évoquée au Conseil des ministres de ce vendredi, même si le communiqué officiel des délibérations n’en fait pas état.

Au gouvernement, on reproche essentiellement deux choses au directeur général sortant –son incapacité à assainir les finances de la radiotélévision nationale et son manque de rigueur à faire respecter la nouvelle ligne éditoriale de la télévision.

Installé à la MBC avec un mandat précis pour réorganiser la station et assainir ses finances déficitaires, Parmessur aurait irrité le gouvernement en demandant à recruter du staff additionnel. Alors qu’il était en fait question de réduire le personnel, notamment en limogeant les personnes recrutées sur une base strictement politique durant l’année 2014. Par ailleurs, Parmessur aurait peu agi sur les recommandations effectuées par l’ancien directeur de l’audit, Rajun Jugurnauth, afin d’améliorer la gestion de la MBC.

Au niveau éditorial, les « consignes strictes » de Roshi Bhadain n’auraient pas non plus été suivies. Le gouvernement avait, en effet, souhaité dépolitiser la MBC. Dans la forme, en changeant les couleurs du journal télévisé pour qu’il reflète moins celles de l’Alliance Lepep. Mais aussi dans le fond, en cessant la couverture outrancière de la moindre activité des ministres. Or, Parmessur aurait fait preuve de beaucoup de souplesse par rapport aux demandes des ministres, une souplesse encouragée par la direction de la rédaction de la MBC. Dans le même temps, estime-t-on au gouvernement, il n’aurait pas réussi à démontrer comment il allait proposer davantage d’émissions d’actualité de qualité ou encore attirer une audience plus jeune vers la MBC.

En l’absence du directeur général, c’est le conseil d’administration de la MBC qui supervisera le fonctionnement global de la station nationale. Le gouvernement compte lancer un appel à candidature pour le poste de directeur général, qui sera confié prioritairement à un gestionnaire. Les proches de Bhadain évoquent même sa préférence pour qu’un étranger soit recruté pour ce poste et qu’il soit épaulé par un Mauricien.