Le Premier ministre veut bien laisser passer les critiques du PMSD et du MMM sur l’affaire Tarolah mais pas ceux de Navin Ramgoolam. Pravind Jugnauth s’en est pris aux écarts de conduite de l’ancien Premier ministre. Estimant que contrairement à Navin Ramgoolam, il vit par les valeurs qu’il prône.

S’il dit laisser la police travailler au sujet des sextos échangés entre Kalyan Tarolah et une jeune femme, le Premier ministre admet qu’il y a certains comportements des membres de son gouvernement et d’ailleurs qu’il n’approuve pas. Toutefois, en attendant les conclusions de la police, Jugnauth explique que le député de Montagne-Blanche/Grande Rivière Sud Est reste à son poste et conserve aussi sa fonction de Parliamentary Private Secretary.

Revenant sur l’affaire Bet365, le Premier ministre dit de nouveau laisser l’enquête de la police suivre son cours. Il critique au passage à nouveau les journalistes de la Sentinelle. Estimant qu’ils devraient «step down», après le communiqué du conseil d’administration du groupe de presse évoquant le fait que les journalistes ont pu prendre des libertés avec les «règles de l’art» du journalisme.