La presse indienne s’intéresse doublement à la visite d’Etat de Pravind Jugnauth en Inde. Certes, la venue d’un Premier ministre mauricien à Delhi est toujours un événement. Mais ce coup-ci, le chef du gouvernement est involontairement mêlé à un possible rapprochement politique entre Narendra Modi et Nitish Kumar, le chief minister de l’Etat du Bihar.

Appartenant à un parti de l’opposition, le Janata Dal, Nitish Kumar avait été convié à une réunion des forces de l’opposition parlementaire de l’Inde ce vendredi 26 mai. Invité par Sonia Gandhi, présidente du National Congress, le Chief minister du Bihar a boudé la réunion. Tout en faisant savoir qu’il se rendrait au déjeuner offert en l’honneur de Pravind Jugnauth par Narendra Modi, 24 heures plus tard.

Pendant que les lieutenants de Nitish Kumar nient timidement le possible rapprochement avec le Bharatiya Janata Party de Modi, le Chief minister répète sur les médias indiens qu’un peu plus de la moitié de la population de Maurice est d’origine bihari. D’ailleurs, ajoute-t-il, ses liens d’amitiés avec Navin Ramgoolam, sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth sont forts. Cité par NDTV, Nitish Kumar explique ne pas vouloir rater ce déjeuner étant donné les «deep emotional bonds with people there».

Le mandat du président indien Pranab Mukherjee arrive à terme fin juillet et les pourparlers ont déjà commencé en vue de trouver un consensus sur son remplaçant. Or, non seulement les médias indiens spéculent sur le soutien éventuel de Nitish Kumar et de son parti au candidat que présentera le BJP, mais également sur une alliance éventuelle entre les deux formations afin d’affronter les élections législatives de 2019.

Loin des agitations politiques des dirigeants indiens, Pravind Jugnauth a foulé le sol indien tôt ce vendredi matin. Dans la soirée, c’est devant un parterre de responsables de la Confederation of Indian Industry et de la Federation of Indian Chambers of Commerce and Industry que le Premier ministre mauricien a pris la parole lors d’une soirée placée sous le thème Mauritius: Your Preferred Regional Investment and Business Platform.

Pravind Jugnauth a insisté sur l’accès que Maurice permet au continent africain notamment à travers son appartenance aux blocs régionaux de la SADC et du Comesa mais aussi grâce au traité fiscal liant les deux pays. Le chef du gouvernement a également estimé que la signature du Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement entre les deux pays permettra de doper le commerce de biens et services entre eux.

Photo © NDTV