Les critiques de Paul Bérenger, Pravind Jugnauth n’en a que faire. Pour lui, le fait demeure qu’il a été élu démocratiquement. Et c’est donc fort de cela qu’il peut prétendre aux plus hautes fonctions au sein du gouvernement. Toutefois, le ministre des Finances est moins loquace au sujet de la précision de Xavier Duval à l’effet que l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre n’a été discutée « ni formellement, ni informellement avant les élections ». Cette question, dit le leader du MSM, doit être posée à sir Anerood Jugnauth lui-même.

Participant à la cérémonie de réouverture d’une filiale de la Development Bank of Mauritius à Goodlands, le ministre des Finances a aussi commenté le rapport sur les perspectives économiques 2016-2017 de la Chambre de Commerce et d’industrie. Ce n’est qu’à la fin de l’année financière qu’on pourra évaluer les effets de ses mesures budgétaires sur la croissance. Pravind Jugnauth minimise dans la foulée les craintes de la MCCI sur l’application des mesures du dernier Budget. Assurant qu’il veille personnellement à leur mise en oeuvre.