Le leader du MSM est sorti de son mutisme sur son accession au poste de Premier ministre. Si Pravind Jugnauth ne pipe mot sur la date à laquelle il remplacera Sir Anerood Jugnauth, il a toutefois descendu en flamme ceux qui contestent la constitutionnalité et la moralité d’un tel développement.

Lors d’un congrès nocturne à Beau-Bassin, ce mercredi 21 septembre, Pravind Jugnauth s’en est notamment pris à Paul Bérenger. Pour le ministre des Finances, la Constitution est claire sur la question et l’interprétation qu’en a donné le leader de l’opposition est erronée.

Abordant les critiques à l’effet que son accession au poste de chef du gouvernement n’est pas « morale », Pravind Jugnauth a enjoint le leader du MMM de dire la même chose de Theresa May ou de Manmohan Singh. Les deux n’ayant pas été présentés comme Premier ministre lors des élections législatives au Royaume-Uni et en Inde respectivement.