Le membre du conseil d’administration de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) affirme que les documents que le Premier ministre a déposés au Parlement, ce mardi, soit ont été falsifiés, soit contiennent des erreurs commises par négligence.

Tushyadev Jadunundun nie, en effet, avoir perçu un peu plus de Rs 1 million en 6 mois en tant que membre de l’ICTA et de la Postal Authority. Pour étayer ses dires, l’activiste du MSM nous a fait parvenir ses fiches de paie ainsi que son statement of emoluments à l’intention de la Mauritius Revenue Authority pour la période allant de juillet 2015 à juin 2016. [Voir les documents plus bas]

Jadunundun estime que ses indemnités sur une période de 18 mois peuvent atteindre le million de roupies, mais jure ne pas avoir touché cette somme en seulement 6 mois. Comme l’indique également un document interne à l’ICTA qu’ION News s’est procuré. Selon le membre du conseil d’administration de l’ICTA, après les déductions d’impôts à la source, il perçoit des revenus d’environ Rs 52 000 par mois.

L’ICTA fait l’objet d’une enquête de l’Independent Commission against Corruption depuis quelques jours. Hier des enquêteurs de la Commission anticorruption se sont même rendus dans ses locaux pour une perquisition. Il nous revient que ce sont les pratiques de la direction et du conseil d’administration qui font l’objet d’une enquête. C’est un mail, envoyé au bureau du Premier ministre et à plusieurs institutions de l’Etat, le 27 octobre dernier, qui aurait conduit l’ICAC à agir.

Dans cette lettre, de graves accusations sont portées à l’égard de Bhanoodutt Beeharee, le président du conseil d’administration de l’ICTA, mais aussi à l’égard d’autres membres du board et de la direction. La correspondance énumère, dans les détails, des pratiques qui, si elles sont avérées, contreviennent non seulement aux règles de la bonne gouvernance mais peuvent potentiellement aussi porter atteinte à la sécurité de l’Etat.

Kaushik Jadunundun Salary Stubs From ICTA by ION News on Scribd