[Mise à jour: vidéo ajoutée]

Ils contestent l’examen qui sanctionne désormais la fin de leur internat et qui détermine s’ils peuvent ensuite exercer comme médecins. Ces 169 aspirants médecins estiment qu’ils n’ont pas à passer l’examen puisque celui-ci n’était pas obligatoire lors qu’ils avaient commencé leur internat.

Les internes ont fait connaître leur position au Centre Marie Reine de la Paix à Port Louis avant d’être reçus par le ministre de la Santé à son bureau. Lormus Bundhoo ne semble toutefois pas vraiment réceptif à l’argumentaire des contestataires et prévient que la loi devra être appliquée. « Nous avons amendé la loi fin 2013 pour instaurer un examen qui détermine la capacité de chaque interne à exercer. C’est un examen qui est contrôlé par le Medical Council de Maurice mais aussi de l’Inde », précise le ministre de la Santé.

La tenue de l’examen a été contestée en Cour suprême par un groupe d’étudiants. Au ministère de la Santé, on estime qu’aucune décision ne sera prise avant que la justice ne se prononce sur la question.