Ils ne cachent pas leur gêne et leur agacement. Pour cause, les diplomates de l’ambassade d’Arabie saoudite à Pretoria, aussi responsables de Maurice, nient avoir été à l’origine de l’interdiction faite aux femmes d’assister au dîner en l’honneur du prince Abdulaziz, ce lundi. Avec insistance, on regarde plutôt en direction de Showkutally Soodhun.

Chez les collègues du président du MSM, l’attitude particulière de celui-ci à l’égard de Fazila Jeewa-Daureeawoo est bien connue. En effet, depuis qu’elle a été nommée vice Prime minister, la ministre MSM ne bénéficie plus de la même estime auprès de Soodhun. Celui-ci affirmant, contre vents et marées, être le titulaire de droit à ce poste. C’est donc une bonne dose de méfiance et d’amertume qui s’est installée dans la relation.

Ceux qui côtoient la vice Prime minister expliquent qu’un modus operandi semble s’être dégagé depuis quelque temps. Showkutally Soodhun marque, en effet, systématiquement son territoire dès qu’il est question de cérémonies religieuses ou d’évènements liés au monde arabe. Évinçant méthodiquement la vice Prime minister ou alors en faisant en sorte d’occuper la place d’honneur quand celle-ci participe, en même temps que lui, à des événements religieux ou culturels.

L’organisateur du dîner, la Saudi Arabia Friendship Association of Mauritius, présidée par Soodhun n’étant qu’un regroupement de proches du ministre, c’est le président du MSM qui a donné son feu vert à la liste d’invités de ce lundi.

Si l’absence de Reza Uteem peut ne pas surprendre, celle des députés MSM Bashir Jahangeer et Raffick Sorefan semblent moins justifiables. Nous apprenons toutefois que le premier est passé à la trappe parce qu’il est perçu comme étant trop critique à l’égard de Soodhun. Tandis que l’attitude froide de l’ancien MSM et MP, et nouveau MSM, à l’égard de l’organisateur du dîner aurait justifié son exclusion.

Joint au téléphone, Showkutally Soodhun affirme qu’il y avait 125 personnes à être invitées et qu’il fallait faire un choix dans le respect des traditions et de la culture. Affirmant n’avoir fait qu’organiser le dîner de la même manière qu’ils sont organisés en Arabie saoudite.

Les diplomates de l’Arabie saoudite, eux, ne s’en remettent pas au tout-puissant. Ils font plutôt remarquer que Melania Trump a été reçue récemment avec tous les honneurs dans leur pays.