La communauté scientifique ne sait, pour l’heure, comment expliquer ce phénomène. Un trou faisant 80 mètres de diamètre a été découvert dans la péninsule de Yamal. On n’en connaît pas encore la profondeur. Une équipe de chercheurs du Centre for the Study of the Arctic and the Cryosphere Institute of the Russian Academy of Sciences a été dépêché sur les lieux, hier, pour en savoir plus.

Diverses théories ont circulé sur la Toile, dont celle d’un impact d’OVNI. Un porte-parole, basé à Yamal, du ministère des Urgences a déclaré : « Nous pouvons affirmer que ce n’est pas une météorite. »

Un scientifique de l’université australienne de New South Wales avance une autre théorie. « D’après les images que j’ai vues », explique le Dr Chris Fogwill, expert en sciences polaires, « ce pourrait être un pingo qui s’est effondré » ou a fondu. Le pingo étant une colline au cœur de glace que l’on retrouve généralement dans la zone arctique. Yamal, qui signifie « bout du monde », est en bordure de l’océan Arctique.

Une explication possible, selon une chercheure russe du Sub-Arctic Scientific Research Centre, derrière l’apparition du cratère est une explosion souterraine liée au réchauffement climatique. Anna Kurchatova pense que du gaz s’est accumulé sous la surface dans un mélange d’eau, de gaz et de sel.

En effet, la péninsule sibérienne de Yamal est une zone riche en pétrole et en gaz naturel. Et le site où le trou a été découvert est à proximité d’un gisement important de gaz. Si la théorie de la scientifique russe s’avère être la bonne, cela aura des implications en ce qui concerne les nombreux gazoducs souterrains dans la région.

Il semblerait que le cratère soit apparu en 2012, mais les premiers repérages ont été ignorés car ressemblant à un canular.

 

Sources : Universe Today, Huff Post US, The Independent