Pour Salim Muthy, le gouvernement n’a donné aucune indication jusqu’ici sur sa volonté d’aider efficacement les victimes de la BAI. Pire, il estime que la situation au sein de la Maubank, qui a absorbé la défunte Bramer Bank, ainsi que la National Insurance Company est préoccupante.

Pour contraindre le gouvernement à réagir, le regroupement des victimes prévoit un sit-in en face du National Property Fund Ltd, ce jeudi 6 avril, suivi d’une marche pacifique à Port-Louis le jeudi 13. Si le gouvernement ne leur donne toujours pas satisfaction, Muthy affirme que le regroupement des victimes de la BAI entamera alors une grève de la fin.