Le site Web du quotidien britannique The Independent fait état, ce dimanche, d’une enquête qui aurait démarré à la requête de «senior figures» du gouvernement mauricien ayant visité Londres ces derniers mois. C’est à l’International Corruption Unit (ICU) de la National Crime Agency (NCA) britannique que l’enquête sur Navin Ramgoolam aurait été confiée.

Les journalistes de l’Independent croient savoir, par ailleurs, que la NCA a demandé aux autorités locales de lui fournir des détails sur les cartes de crédits trouvées dans les coffres-forts saisis chez l’ancien Premier ministre, le 6 février. Plus précisément, deux cartes American Express Centurion [Black Card]. Dont la particularité est d’être réservée aux individus dépensant plus de 250 000 USD par an [Rs 8,9 millions] et dont les revenus annuels dépassent le million de dollars [Rs 35,7 millions].

L’article de l’Independent fait état de la volonté de Navin Ramgoolam de permettre aux autorités britanniques d’accéder à ses comptes afin de « persuader la NCA qu’il n’a pas de bien immobilier en Angleterre » et qu’il n’y possède que de l’épargne provenant de sources légitimes. L’article cite une source proche du leader du Parti travailliste qui affirme : « there are no properties, no share portfolios, no homes or houses [in Britain] ». Avant de préciser que «all he has got are some savings acquired over many years including as a physician in Britain that amounts to about £150,000 and a car. He will be fully co-operative and seek to assist any inquiry from the NCA should it come ».