Ce long-métrage punjabi devait démarrer sur les écrans du nord de la Grande péninsule aujourd’hui. Kaum De Heere ne sera finalement pas projeté. Ainsi en ont décidé le ministère de l’Information et de la Diffusion, le Home Ministry de même que le Central Board Film Certification. Les branches du Congress Party et  du BJP situées au Pundjab avaient demandé l’interdiction pure et simple du film.

Pour justifier cette décision, le président de cette dernière instance a évoqué, hier, « les troubles à l’ordre public » que la diffusion du film pourrait susciter. Le panel, ajoute Leela Samson, s’est aussi appuyé sur un rapport du ministère de l’Intérieur. Le film avait reçu, fin mai, l’autorisation de diffusion, mais le ministère de l’Intérieur avait exprimé ses réserves. Et selon les informations recueillies, le chief fim censor de l’Inde a reçu un pot-de-vin pour obtenir son certificat du board de censure.

Le film est basé sur la vie des gardes du corps Sikhs d’Indira Gandhi. Et qui, le 31 octobre 1984, ont tué la Première ministre. Quelques mois plus tôt, elle avait ordonné l’attaque du Golden Temple d’Amritsar, où des centaines de séparatistes Sikhs s’étaient réfugiés.

« Le film pose problème doublement », explique Leela Samson. « Il glorifie les assassins d’Indira Gandhi qui ont décidé de se faire justice, et il glorifie la pendaison des deux hommes. »

Sources : Times of India, The Guardian – Photo via Techibuzz