[Mise à jour : 19h25] Hassenjee Ruhomally et son épouse Farihah passeront la nuit en cellule, au Vacoas Detention Centre. La police maintient leur détention provisoire en attendant leur comparution, demain, devant la cour de district de Rose-Hill. Le couple devrait être poursuivi sous la même charge sous la section 46(h) de l’ICTA Act (voir plus bas).

Hassenjee Ruhomally maintient qu’il n’est pas à l’origine des propos ni des documents décriés par Showkutally Soodhun. Et a demandé à la police de mener son enquête afin de déterminer si le credit note est un document authentique ou non.

– – –

Une première arrestation est intervenue aujourd’hui suite à la déposition de Showkutally Soodhun. Le ministre du Logement et des Terres s’est tourné vers la police, hier, pour dénoncer des documents circulant sur Facebook à l’effet qu’il aurait notamment des impayés à l’hôpital Apollo Bramwell. La Central Criminal Investigation Department a interpellé, cet après-midi, Hassenjee Ruhomally.

L’homme, directeur technique chez Mauriweb Network Services, est actuellement interrogé à la Cybercrime Unit. Il est soupçonné d’avoir commis un délit sous la section 46(h) de l’Information and Communication Technologies Act. Soit, d’avoir nui au ministre Soodhun par le biais des posts sur le réseau social.

ICTA act section 46h

Me Zakir Mohamed indique que, selon son client, les propos qu’il a publiés ne sont pas les siens. Ruhomally dit les avoir copiés sur le mur d’un autre Facebookeur, tout comme les images des factures censées provenir de l’hôpital Apollo Bramwell, et collés sur le sien. Post qui a par la suite été partagé par d’autres personnes.

Il n’est pas encore certain, pour l’heure, si Hassenjee Ruhomally sera maintenu ou non en détention ce soir. Une deuxième personne, l’épouse de Hassenjee Ruhomally, a été arrêtée dans le cadre de cette affaire.