Cette photo fait le tour du monde depuis ce week-end. Et, au milieu des manifestations violentes qui ont secoué les Etats-Unis, elle est comme une lueur d’espoir. Que l’apaisement est possible. Car depuis l’annonce de la relaxe de l’officier de police responsable de la mort de Michael Brown, cette petite ville, comme d’autres régions des Etats-Unis, sont secouées par de violents heurts. Les manifestants protestant vigoureusement contre ce qu’ils estiment être un déni de justice.

Mardi 25 novembre dernier, Portland, dans l’Orégon. Devonte Hart, 12 ans, est avec une pancarte. Dessus est écrit : « Free hugs », soit « Câlins gratuits ». La photo qui circule sur le Net et les réseaux sociaux le montre dans les bras d’un policier de la traffic division venu en renfort pour gérer la circulation et la foule.

Dans un post sur Facebook, la mère du jeune garçon explique que son fils adoptif se sent concerné par la brutalité policière et le racisme. Et d’expliquer que l’officier Bret Barnum s’est approché de Devonte et lui a posé des questions somme toute banales, avant de lui demander pourquoi il pleurait. La réponse du garçon, selon sa mère : « ses inquiétudes par rapport à la violence des policiers envers les jeunes Noirs ». Ce à quoi le policier aurait répondu : « Oui. (il soupire). Je sais. Je suis désolé. Je suis désolé. » Ed Barnum lui a alors demandé un câlin.

A l’agence AP, Barnum a déclaré avoir vu la pancarte du garçon par terre et lui avoir demandé s’il pouvait, lui aussi, avoir un câlin. Devonte l’a alors pris dans ses bras. « Sachant ses difficultés avec la police, son courage et sa bravoure pour attirer mon attention et m’approcher sont impressionnants », dit l’officier.

Sources : The Oregonian, The Independent – Photo : Johnny Nguyen/Special to The Oregonian