Le comité tripartite se réunira, demain, 3 décembre, pour les discussions sur la compensation salariale. C’est ce qu’a indiqué Vishnu Lutchmeenaraidoo au Parlement, ce mardi, conformément à ce qui a été décidé par le Conseil des ministres, le 27 novembre.

Le ministre des Finances précise que cette année est « exceptionnelle » dans le sens où le comité tripartite se réunit, en général, quelques semaines avant que le Budget ne soit bouclé. Or, le dernier exercice couvre une période de 18 mois allant jusqu’à juin 2016. De plus, le taux d’inflation pour 2015 est estimé à 1,3%, « le plus bas de ces 28 dernières années », souligne Lutchmeenaraidoo.

Dans ce cas, doit-on comprendre qu’il n’y aura pas de compensation ? l’a interrogé le leader de l’opposition. « Le principe de compensation est toujours ‘on’ », répond le ministre des Finances.

Celui-ci fait cependant remarquer qu’il est déjà arrivé, par le passé que la compensation ne soit pas accordée quand le taux d’inflation était en-dessous de 5%. Rappelant, dans sa réponse à la Private Notice Question du jour, la priorité de ce gouvernement d’« améliorer le pouvoir d’achat des familles les plus vulnérables » et de s’attaquer au problème de pauvreté absolue. Mais aussi les efforts consentis à travers la compensation salariale de Rs 600 accordée en décembre dernier, l’augmentation des pensions et aides sociales, la baisse des prix du diesel et de l’essence, les subsides sur le riz, la farine et le gaz ménager, l’introduction d’un tarif social pour les factures d’électricité ainsi que l’application du Youth Empowerment Program au secteur public.

Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi mis en avant le fait qu’une augmentation salariale de 1% coûtera à l’Etat Rs 1,3 milliard, soit 0,3% du produit intérieur brut. Et qu’il est « impératif » que les hausses de salaires soient accompagnées d’une hausse dans la productivité.

« Toute décision reviendra au Conseil des ministres », a déclaré Lutchmeenaraidoo. Qui dit toutefois « attendre de rencontrer tout le monde » et de prendre connaissance de leurs propositions. « Les consultations avec syndicat et patronat nous permettront d’avoir une meilleure idée. » Les syndicats du secteur privé ont été invités à participer, a-t-il précisé à Bérenger. Celui-ci avait dit que des informations circulaient à l’effet que la compensation salariale ne concernerait pas, cette fois-ci, ce secteur en raison du rapport PRB, qui sera rendu public dans le courant du premier trimestre de 2016.

Interrogé sur l’« ordre de grandeur » qui sera suggéré, Lutchmeenaraidoo a refusé de s’avancer, arguant qu’il ne veut outrepasser l’étape des discussions et qu’il reviendra, de toute façon, au Cabinet de trancher.

Revenant sur le Budget s’étalant sur 18 mois, Reza Uteem a voulu savoir si un deuxième exercice pour la compensation aura lieu en juillet 2016. « Nous en déciderons quand nous y serons », a rétorqué le ministre des Finances.