Ils espéraient trouver asile à l’île Sœur, à l’instar de leurs compatriotes arrivés le 21 mars après 22 jours en mer. Huit Sri-lankais, arrivés à La Réunion sur un bateau de pêche le samedi 6 octobre, ont été renvoyés vers leur pays trois jours plus tard. Ils ont embarqué pour l’archipel dans l’après-midi du 9 octobre en transitant par Maurice, rapporte Réunion 1re, à bord d’un vol d’Air Mauritius. Ils ont été escortés jusqu’à Plaisance par des agents de la police des frontières.

Les migrants sont arrivés sur un bateau de pêche et n’avaient que leurs seules cartes de pêche comme pièces d’identité. «Depuis leur interpellation au large de La Réunion, les huit Sri-Lankais étaient en zone d’attente à l’aéroport de Gillot à Saint-Denis», précise Réunion 1re. Ils disaient être persécutés pour leurs politiques et leurs croyances religieuses, étant chrétiens.

Au niveau de la compagnie d’aviation mauricienne, on se refuse à confirmer ou infirmer si les Sri-lankais ont bien été rapatriés à bord de ses avions. Arguant que cela relève de détails privés sur les passagers qui ne peuvent pas être divulgués. Air Mauritius confirme cependant qu’elle n’opère pas de vol direct sur Colombo et indique qu’un voyageur qui se rend au Sir Lanka devrait transiter par Chennai, en Inde.

Un départ vers la Grande péninsule était bien prévu dans la soirée du 9 octobre, en partage de codes (Air Mauritius/Air India). Mais vers Mumbai. Un autre vol, toujours en partage de codes, est au programme demain. Destination : New Delhi.

Déjà le 11 septembre dernier, la marine sri-lankaise avait intercepté un chalutier qui tentait de rejoindre l’île Sœur. Il transportait 90 migrants, selon Linfo.re.

Six migrants de l’archipel avaient été retrouvés au large de Saint-Gilles et secourus. Ils avaient tenté la traversée sur un radeau. En attendant que les procédures de leurs demandes d’asile aboutissent, ils ont été recueillis à l’Ashram du Port, selon Imaz Press Réunion.

Photo : JIR/Clicanoo.re