Follow Us On

Slider

La Ministry of Health Employees Union (MHEU) veut « envoyer un signal fort ». Elle compte manifester devant le Subramania Bharati Eye Hospital à Moka, ce mercredi 23 mars, à partir de midi. Le syndicat, explique son président Amarjeet Seetohul, compte ainsi protester contre l’« attitude antisyndicale » notée au niveau du management de Moka.

A la base de ce désaccord : le fait que les membres du syndicat travaillant à cet hôpital n’ont pu assister à l’assemblée générale annuelle de leur organisation, le 16 mars dernier. Pour cause, la direction ne les a pas autorisés à rentrer plus tôt. Pour Amarjeet Seetohul, « c’est une entorse à la loi du travail et aux droits constitutionnels » des travailleurs. Cela, souligne-t-il, alors que la liberté de s’associer et de participer aux activités syndicales est garantie par la Constitution et est aussi couverte dans l’Employment Relations Act.

« C’est un droit fondamental qui est bafoué. Les membres exécutifs ne peuvent faire leur travail », estime le président de la MHEU. Ce dernier ne mâche pas ses mots en expliquant qu’il y a eu plusieurs tentatives de la part de la direction de l’hôpital afin de ne pas laisser les membres exécutifs du syndicat de faire leur travail.

Amarjeet Seetohul précise qu’il y a « zéro » communication avec la direction. « Il n’y pas de communication ni de négociation », fait-il ressortir. « Les choses ne bougent pas et ne font qu’empirer»

Une correspondance à ce sujet a été envoyée au Senior Chief Executive du ministère de la Santé, aujourd’hui, afin que des actions soient initiées à ce propos. Une copie a aussi été adressée au Premier ministre.

Par ailleurs, Amarjeet Seetohul note certains manquements au niveau de l’hygiène et de la santé à l’hôpital de Moka. Ce qui, dit-il, n’est bon ni pour les patients, ni pour le personnel.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in News
Attentats à Bruxelles: une Mauricienne raconte lʼ«angoisse» de ce matin du 22 mars

Il est aux alentours de 7h ce matin. Priscilla, Mauricienne, la trentaine, finit de se préparer. C’est qu’elle doit filer...

Close