Le sort de Brenda Thanacoody Soborun a déclenché une violente guerre verbale entre le gouvernement et l’opposition, ce mardi 29 novembre au Parlement. Pour calmer les esprits, la speaker Maya Hanoomanjee a dû recourir à une suspension de séance vers 15h35.

C’est lors d’une question du député Rajesh Bhagwan que les choses se sont envenimées. Prenant le relais de Bhagwan, Veda Baloomoody a demandé à la ministre de l’Education si le remplacement de la directrice de la Mauritius Examination Syndicate est à l’ordre du jour. Mais Leela Devi Dookun Luchoomun a estimé que la titulaire peut rester en place. Car pour elle l’incident est clos. Puis que lors d’une réunion avec Brenda Thanacoody Soborun, celle-ci a pris l’engagement de ne plus se montrer sur une plateforme politique. Comme cela avait été le cas lors d’un congrès du MSM à Grand Bois, ce 8 novembre. La ministre de l’Education a aussi précisé que la directrice du MES a présenté ses excuses pour son comportement lors de cette rencontre.

Les choses allaient encore bien jusqu’à ce que Rajesh Bhagwan s’interroge sur les qualifications de Brenda Thanacoody Soborun. C’est alors une Leela Devi Dookun Luchoomun rouge de colère qui a répliqué en évoquant la candidature d’un ancien directeur du MES sous la bannière du MMM. Une remarque qui n’a pas du tout plu à Veda Baloomoody qui s’en est alors pris à la ministre. Les invectives fusant des deux côtés de l’Assemblée Nationale, la Speaker a tenté à de nombreuses reprises de ramener le calme dans l’hémicycle, en vain. A bout, Hanoomanjee a alors ordonné une levée de séance avant de se retirer.
Mais loin de calmer les ardeurs, cette décision est presque passée au second plan. Avec Ravi Rutnah, Shakeel Mohamed ou Mahen Jhugroo s’égosillant de leurs places respectives. La querelle entre Hurreeram et Mohamed a, elle, pris une tournure personnelle, les deux députés s’invectivant sur leurs démêlés avec la police.