Un mois après l’hospitalisation d’une fillette de 4 ans atteinte du virus H1N1, les services de santé viennent de prendre en charge une patiente de 9 ans. Celle-ci, également originaire du Sud, souffre d’une grave infection des voies respiratoires et a été admise à l’unité des soins intensifs l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle.

Dans le cas de la fillette de 4 ans, son pronostic vital est engagé. Elle reste sous respirateur artificiel, les traitements qui lui ont été dispensés n’ayant jusqu’ici aucun effet sur elle, ce qui incite le ministère de la Santé à inviter les Mauriciens à faire vacciner leurs proches atteintes de maladie chronique, leurs aînés et les jeunes enfants contre la grippe (photo).

Le personnel médical se félicite de cette initiative, le nombre de personnes infectées au virus H1N1 est en nette diminution par rapport aux années précédentes. De janvier à ce jour, 17 cas d’infection au H1NI ont été recensés, contre 7 pour le H3N2. « La situation est bien meilleure cette année. Nous espérons que nous allons pouvoir vacciner 75% des personnes à risque l’an prochain », explique un médecin généraliste.

L’an dernier, au moins huit personnes sont décédées de la grippe H1N1, notamment à cause des complications liées à leur état de santé. Dans un cas, une patiente de 74 ans souffrait de forte tension artérielle et de diabète. Une femme de 33 ans avait aussi été terrassée par le virus.