Le 1er-Mai sera l’occasion pour les membres de la General Workers Federation de réfléchir sur l’évolution du monde du travail dans le pays, expliquent les responsables de la centrale syndicale. Si l’arrivée de Dubai Ports World, la situation dans le secteur du transport interpelleront plus d’un, la GWF entend également lancer un débat de fond sur le projet de loi National Wage Consultative Council. Ce sera lors de leur rassemblement prévu à Mahébourg, ce dimanche.

Débattu à partir de ce mardi au Parlement, le projet de loi est considéré comme « pro patronal » par Ashok Subron, un des animateurs de la GWF. Selon le mouvement syndical, cette nouvelle institution n’est qu’une reformulation du National Pay Council mis en place à la fin des années 2000. Cette structure, se désole Subron, accorde trop d’importance au « veto » du patronat et tient en compte un trop grand ensemble de facteurs économiques pour déterminer la compensation salariale. Alors que le syndicaliste estime que seul le changement du coût de la vie devrait déterminer le taux de compensation.