Le Réduit Appeal Fund (RAF) a été créé il y a trente ans par la présidence de la République dans le but de soutenir des personnes dans le besoin. Notamment celles victimes de catastrophes naturelles ou nécessitant des soins à l’étranger, et de financer des associations charitables. Ameenah Gurib-Fakim l’a cependant détourné de sa fonction première dès son arrivée au château.

L’ex-présidente de la République a estimé que l’argent peut tout aussi bien financer des projets allant de l’entrepreneuriat à la recherche scientifique en passant par la promotion des arts et de la culture. N’ayant aucune entité légale, le RAF n’était pas sujet à vérification par le bureau du directeur de l’Audit. Mieux, il était géré par Ameenah Gurib-Fakim. C’est elle qui décidait ce qui devait être financé, a appris la Commission d’enquête Caunhye. ce jeudi 25 octobre. de la bouche du Head of Administration de la State House, Motichand Seebah. Il répondait alors aux questions du juge Asraf Caunhye.

«In course of our search at State House, we found out there was a Women’s Forum organised»,a poursuivi le président de la Commission. Ce dernier a voulu savoir quand ce forum a eu lieu. «C’était le 20 et 21 juin 2016, organisé par le bureau de la présidence», a indiqué Motichand Seebah. Il avait été tenu au Sugar Beach Hotel, à Flic-en-Flac. Questionné, le chef de l’administration au château de Réduit a déclaré que le 9 février 2016, Dass Appadu, qui était le secrétaire de l’ex-présidente, avait écrit à plusieurs entreprises pour une levée de fonds afin de financer ce Women’s Forum.

«Est-ce qu’une lettre a été adressée au Planet Earth Institute (PEI) ?» a demandé le président de la Commission. Motichand Seebah répond par l’affirmative. Le PEI a versé la somme de Rs 3,5 millions au RAF. L’ONG internationale dirigée par l’homme d’affaires angolais Alvaro Sobrinho est la seule à avoir effectué un don d’une telle ampleur. En comparaison, la compagnie nationale d’aviation Air Mauritius et la Mauritius Tourism Promotion Authority n’ont avancé qu’une somme de Rs 200 000 chacune.

Les autres contributions varient de Rs 125 000 à Rs 790 000, ce qui a permis à Ameenah Gurib-Fakim de réunir la somme de Rs 9,4 millions. Dont Rs 4,5 millions dépensées pour ce forum. Les dépenses comprennent les heures supplémentaires payées à certains fonctionnaires de la State House, notamment l’une des proches de l’ex-présidente, Sadna Seechurn. Elle a empoché la somme de Rs 40 816 comme overtime durant ce forum de deux jours.

Les ministères de l’Environnement et de l’Égalité des genres ont versé Rs 1,5 million et Rs 1,2 million respectivement au Women’s Forum sans passer par le RAF parce qu’ils sont des «entités gouvernementales», a précisé Motichand Seebah. Par la suite, la secrétaire de l’ex-présidente Nirmala Bheenick, nommée après la démission de Dass Appadu, avait proposé de revoir le RAF pour plus de transparence. En vain.

Motichand Seebah a déclaré qu’il a déjà relancé les procédures afin que le compte bancaire du RAF soit placé sous le contrôle du directeur de l’Audit.