Elle ne veut pas payer à nouveau pour des erreurs «du passé». La directrice du shelter La Marguerite affirme que la jeune fille qui a dénoncé l’institution auprès du ministère de la Protection de la Famille était pourtant bien traitée. Jeeanmotee Guness demande donc à la dénonciatrice de la rencontrer afin de discuter des «manquements» éventuels, afin de les corriger.

Si elle estime que la décision du ministère de Roubina Jadoo-Jaunbocus de fermer les shelters la Marguerite et Heaven Children Centre est injuste, Jeeanmotee Guness dit ne pas avoir les moyens d’entamer une bataille légale. Faute de solution, elle envisage une grève de la faim en solo.