Mis au courant des accusations portées à son égard par Tisha Shamloll, Raouf Gulbul demandera à la Commission d’enquête sur la drogue de pouvoir contre-interroger la jeune avocate. Le juriste nie avoir mis celle-ci en contact avec le trafiquant de drogue Peroomal Veeren et dit également n’avoir jamais suggéré à Shamloll d’enfreindre les lois du pays.

Les relations entre lui et la jeune avocate ont été strictement professionnelles, insiste le membre du MSM. Il explique ainsi que les échanges par messages entre lui et elle, reproduits dans Le Mauricien, n’indiquent en rien qu’ils ont entretenu une relation intime. Gulbul dénonce, du coup, une campagne datant de l’année dernière visant, selon lui, à installer un certain climat autour de la commission Lam Shang Leen. Notamment, accuse-t-il, à travers des fuites d’information avant même que les témoins ne déposent devant l’ancien juge et ses deux assesseurs.