Chacun avait une raison de se réjouir. Pour la Speaker de l’Assemblée nationale, avec Ameenah Gurib-Fakim à la présidence, ce sont désormais trois femmes qui occupent les plus hautes fonctions de l’Etat. Alors que pour Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater et initiateur de la nomination de la nouvelle présidente, la satisfaction est personnelle. Son partenaire d’alliance Pravind Jugnauth se félicite, lui, du fait que le gouvernement a tenu sa promesse en plaçant la chercheuse à la tête de l’Etat rapidement.

Si le MMM a choisi de quitter la cérémonie d’intronisation de la nouvelle présidente prématurément, les autres députés de l’opposition présents ont aussi salué l’arrivée de la nouvelle locataire du château du Réduit. Ainsi, Shakeel Mohamed, du Parti travailliste, souligne le fait que loin de n’être qu’une avancée pour le femmes, cette nomination rejaillit sur et profitera à tout le pays. Tandis que Kavi Ramano, député du Mouvement patriotique, souligne lui le fait que la nouvelle chef de l’Etat bénéficiera des avantages d’être apolitique.