Le monitoring committee sur les droits humains ne se réunira pas une fois l’an, mais au moins une fois par trimestre, voire tous les mois. C’est ce que promet l’Attorney General et ministre des Droits humains à l’issue de la rencontre du comité de surveillance, ce mercredi 6 décembre.

Maintenant que toute une administration est dédiée aux droits humains, Maneesh Gobin estime crucial de faire travailler ensemble les différentes intuitions s’occupant de sujets disparates comme la discrimination, le handicap ou les droits des enfants.

Pour Nudhar Bundhoo, cette nouvelle plateforme est une indication que la question des droits humains est prise au sérieux par les autorités publiques. La représentante de Prévention, information et lutte contre le sida estime que cela doit encourager les ONG à faire remonter régulièrement les informations par rapport aux dysfonctionnements qu’ils constatent sur le terrain.