Un vol en provenance d’Adélaïde a, à son bord, deux pirates de l’air. L’alerte est donnée par le commandant de l’appareil. A Plaisance, les membres de l’unité d’élite de la police, le Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM), se déploient. Leur objectif : maîtriser les terroristes et libérer les 52 personnes à bord de l’avion.

C’est le scénario sur lequel le Département de l’aviation civile, Airports of Mauritius, le SAMU et la police ont travaillé ce 18 avril. Durant l’exercice, tous les passagers ainsi que les membres de l’équipage ont été secourus des terroristes en une demi-heure par les commandos du GIPM, placés sous la direction du commandant Pascal Pulcherie.

Celui-ci estime que le temps nécessaire pour pratiquer toutes les manœuvres et les scénarios est insuffisant. Regrettant au passage le manque de disponibilité d’autres types d’appareils pouvant servir d’environnements d’intervention différents.