Il faut des données de base, pour ensuite prendre les mesures qu’il faut. C’est à partir de ce point de départ que le Gender Caucus de l’Assemblée nationale a commandité ses deux premiers rapports.

Ce mardi 17 avril, Maya Hanoomanjee s’est félicité du fait que le Gender Audit dans la fonction publique ainsi que l’étude sur le typage sociologique des auteurs de violences conjugales à Maurice proposent de nombreuses recommandations. [Voir les deux rapports plus bas après la vidéo]

La Speaker précise toutefois que le Parlement a seulement une fonction de proposition et qu’il appartient désormais au gouvernement d’agir ou non sur les recommandations de ces deux rapports.

Maya Hanoomanjee a également répondu aux critiques de Shakeel Mohamed, expliquant que les deux rapports ont été circulés au Parlement selon les règles établies.

Le travail sur les deux rapports a débuté en novembre 2017 avec l’appui de l’université de Maurice et du United Nations Development Programme.

Photo : La Speaker Maya Hanoomanjee est entouré des députés Sanjeev Teeluckdharry et Sandhya Boygah.

The Gender Audit in the Civil Service in Mauritius by ION News on Scribd

The Sociological Profiling of Perpetrators of Domestic Violence in Mauritius by ION News on Scribd