« C’est inacceptable », affirme le ministre de la Santé, que des tonnes de médicaments soient détruits à la suite de procédures d’appel d’offres déraisonnables. Anil Gayan se désole ainsi que le gouvernement dépense une somme substantielle pour « acheter, stocker et parfois détruire les produits périmés ». Le ministre participait ce mardi 15 novembre au lancement d’un atelier de travail sur les dépenses de santé dans le pays.

C’était l’occasion pour lui de constater que la somme dépensée dans les services de santé publique est équivalente à ce que dépensent les mauriciens dans le privé. Comprendre ces dépenses, explique Gayan, permettra au gouvernement de mieux adapter sa politique de santé.

Interrogé sur la saisie record de 43 kilos d’héroïne à la Réunion, sur un bateau immatriculé à Maurice, Anil Gayan avance que c’est « une bonne chose pour la région ». Car jusqu’ici, dit-il « la Réunion pensait être en dehors du circuit ». Or, « maintenant ils réalisent qu’ils sont en plein dedans », explique le ministre.