Anil Gayan a peu apprécié d’être convoqué par le président de l’Equal Opportunities Commission (EOC) à la suite de l’ouverture de trois enquêtes. Notamment sur la nomination de Vijaya Sumputh, proche de lui, à la présidence du Trust Fund for Specialised Medical Care et comme membre du conseil d’administration de la MPCB. Mais également sur un article écrit par l’actuel ministre de la Santé en 2014.

Pour Gayan, en initiant ces enquêtes et en l’appelant à s’expliquer, Brian Glover n’aurait pas respecté les obligations de prudence et de mesure qui découlent de son serment en tant que président de l’EOC. Le ministre de la Santé soupçonne même que son action est motivée politiquement. Puisque Gayan affirme que celui-ci a été pressenti pour être candidat du Parti travailliste lors des élections générales de décembre.

« J’ai un devoir envers la population mauricienne », a soutenu Brian Glover à nos confrères de Radio One. « Toute tentative d’intimidation ne marchera pas avec moi. »

Anil Gayan est convoqué ce vendredi 3 avril aux locaux de l’EOC. Mais au vu de la plainte qu’il a déposée aujourd’hui, il est possible qu’il ne se rende pas à ce rendez-vous.