Alan Ganoo ne comprend pas pourquoi la loi Independent Police Complaints Commission entre en vigueur deux ans après avoir été voté. Pour le président du Mouvement Patriotique, cela démontre le peu de sérieux du gouvernement sur la question de la brutalité policière. Il explique que c’est ce qu’il voulait dire au Parlement mais déplore l’attitude «discriminatoire» et le «bullying» de Maya Hanoomanjee à son égard.

Par ailleurs, si Alan Ganoo se félicite du démarrage d’une enquête de la commission anticorruption sur Alvaro Sobrinho, il exhorte toutefois les enquêteurs à demander à Ameenah Gurib-Fakim de venir déposer.