Pour Alan Ganoo, la fébrilité des autres partis à l’annonce de la candidature de Tania Diolle indique qu’elle jouera un rôle important lors de la partielle du 17 décembre à Belle-Rose/Quatre-Bornes. Pour le président du Mouvement patriotique, c’est un symbole fort que le parti envoie aux électeurs de la circonscription en choisissant une candidate de proximité.

Tania Diolle, jusqu’à récemment chargée de cours à l’université de Maurice, entend mener une campagne de proximité dans la circonscription. Elle dit privilégier l’écoute en tentant de faire remonter les préoccupations des habitants de la circonscription. Elle récuse l’idée d’un affrontement sur le terrain, espérant qu’il y aura seulement «une compétition d’idées et non une campagne de dénigrement».