Pour le président du Mouvement Patriotique, la commission d’enquête initiée par le Premier ministre butera sur de nombreux obstacles. Parce qu’il a été mal pensé et conçu, estime Alan Ganoo.  Prenant un exemple, le député explique qu’une institution existante, la Law Reform Commission, a déjà pour mandat de faire évoluer notre droit. Alors que cette tâche est aussi confiée à la commission d’enquête.

Face à une commission anticorruption décrédibilisée, Alan Ganoo estime que l’opposition ne peut se permettre de se focaliser sur les querelles entre partis. Il demande donc aussi bien à l’opposition parlementaire qu’extraparlementaire de conjuguer leurs efforts afin de forcer le gouvernement à mettre en place une commission d’enquête qui examinera de manière plus complète les liens d’Alvaro Sobrinho à Maurice.