La question a fait l’objet d’une discussion entre le Premier ministre et Roshi Bhadain. Les deux hommes ont constaté une série de dysfonctionnements au niveau de deux régulateurs : la Financial Services Commission et le Financial Reporting Council. Au premier, le ministre de la Bonne gouvernance reproche son inaction et son affirmation selon laquelle la BAI a été «sous étroite surveillance » depuis des années. Alors même que l’entreprise a lancé le produit Super Cash Back Gold sans avoir été inquiétée. Quant au Financial Reporting Council, Bhadain lui reproche d’avoir failli à sa tâche de superviser la bonne tenue des comptes d’une entreprise ayant reçu d’importants montants du grand public.

Ces deux institutions « devront assumer leurs responsabilités », menace le ministre de la Bonne gouvernance. Qui laisse également entendre que des décisions drastiques pourraient être prises bientôt au sein des deux organismes. Malgré son communiqué expliquant qu’il a agi « selon les normes », le cabinet d’expertise comptable KPMG n’a pas non plus échappé aux critiques de Bhadain.