Des dizaines de cas de fraudes, allant de papiers de véhicules falsifiés à des voitures volées ou de seconde main vendues comme neuves, ont été répertoriés ces derniers mois. Devant l’ampleur des irrégularités constatées sur le marché des voitures « reconditionnées », les règlements régissant leur importation seront considérablement durcies.

Ainsi, le ministre du Commerce explique que seuls les véhicules mis en circulation depuis 18 mois à 3 ans pourront être importés pour la revente. Les véhicules utilitaires, poids lourds et bus ne pourront être revendus à Maurice que si leur période maximale de mise en circulation oscille entre 3 à 5 ans. Ces mesures, précise Ashit Gungah s’accompagnent de nouvelles règles concernant les importateurs. Dorénavant, ils auront une obligation d’être affiliés à un garage  ou d’en posséder un afin d’assurer le service après-vente sur les véhicules qui devront être garantis pendant un an.

Si une partie des nouveaux règlements sera applicable dès le 1er juillet, d’autres textes prendront plus de temps à être élaborés. Afin de contrôler leur mise en œuvre et d’en évaluer les effets, aucun nouveau permis d’importation de véhicules « recon » ne sera délivré pendant une période de 2 ans. Une mesure qui pourrait être reconduite, prévient Ashit Gungah.