Arvinsingh Canaye, aussi dit Vinesh, le Mauricien interpellé dans l’affaire Beaufort Securities il y a cinq mois a finalement avoué avoir participé à un vaste complot de blanchiment. Il sera fixé sur son sort en novembre prochain, mais nie avoir tenté d’agir aux dépens du fisc américain. C’est ce que rapporte en tout cas le quotidien britannique The Times dans son édition de lundi.

Directeur général de Beaufort Management, une filiale offshore de Beaufort Securities basée à Maurice, Vinesh Canaye fait partie des six suspects qui font face à des poursuites aux Etats-Unis. Leurs agissements ont été mis au jour par une opération d’infiltrage menée par le Federal Bureau of Investigation (FBI) l’an dernier. Ils poussaient des investisseurs à acheter des actions à des fraudeurs et comptaient blanchir plus de Rs 300 millions grâce à la vente d’un Picasso.

Dans le cadre de son enquête, le FBI avait dépêché un agent infiltré auprès de Vinesh Canaye et a pu établir qu’il agissait en marge de la loi.

Photo : thetimes.co.uk