Les semaines se suivent et les proches de l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam intéressent toujours autant Mahen Jhugroo. C’est sur Frank Gleeson que le député Lepep a, ce mardi au Parlement, souhaité obtenir des informations. Le nom de cet Irlandais a été mentionné dans l’affaire Dufry : Gleeson est le directeur de Wigam Holdings, qui est seul actionnaire de Frydu AG. On s’interroge également sur son rôle dans l’achat récent de six Airbus A350. Alors que certains avançaient que Gleeson a été le conseiller de Navin Ramgoolam, aucun contrat ne lui a été offert pour ce poste, a indiqué Xavier Duval au Parlement, ce mardi 13 octobre.

L’Etat a cependant pris en charge ses frais d’hôtel lors de trois visites : du 17 au 19 février 2006, du 15 au 16 juin 2006, et du 10 au 12 février 2014. Les billets d’avion pour ce dernier séjour, durant lequel Gleeson était accompagné de son épouse, étaient aussi à mettre au compte du gouvernement mauricien. L’Irlandais a aussi bénéficié d’une voiture avec chauffeur lors de sa première visite.

Xavier Duval a aussi précisé que Gleeson n’a jamais fait partie des conseils d’administration d’Airports of Mauritius Ltd, de la Mauritius Duty Free Paradise Ltd, ni d’Air Mauritius Celles-ci n’ont pas, non plus retenu ses services « à tout autre titre », a-t-il souligné. La compagnie d’aviation nationale lui a cependant offert, suivant les instructions d’Andre Viljoen, alors CEO, des billets en classe affaires entre 2011 et 2014. Et pris en charge son hébergement durant cette période : du 2 au 23 août 2011, du 23 au 28 janvier 2012, du 24 au 26 juin 2012, du 7 au 11 novembre 2013, et du 9 au 10 juillet 2014.

Mahen Jhugroo a également voulu savoir si Gleeson avait tout de même participé à des réunions du board d’Air Mauritius ayant trait à l’achat des six Airbus. Xavier Duval a refusé de répondre, évoquant la réponse de sir Anerood Jugnauth précédemment : aucune information ne sera divulguée sur les affaires internes de la compagnie d’Air Mauritius. Le député Lepep a d’ailleurs eu droit au même commentaire pour sa question précédente, qui portait sur la flotte d’avions et les pilotes.

Quant à savoir si l’Irlandais a agi comme intermédiaire pour l’achat d’Airbus ou auprès de Laurent Obadia, Xavier Duval indique que le dossier a été référé au ministère de la Bonne gouvernance. Et a rappelé que le Central Criminal Investigation Department enquête sur l’affaire Dufry. C’est la Speaker qui est, toutefois, intervenue, au moment où le député Sorefan souhaitait savoir si Navin Ramgoolam avait donné des instructions à Andre Viljoen. « Le ministre ne peut pas être au courant de cela », l’a interrompu Maya Hanoomanjee, avant de passer à la prochaine question parlementaire.