Ce vendredi matin, le candidat mauricien au secrétariat général de l’Organisation internationale de la francophonie rencontre Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique. Juste avant, durant son passage à Paris, de l’Estrac a rencontré des représentants de la diplomatie du Burkina Faso mais aussi de la Roumanie.

Si l’étape française a été l’occasion de nombreuses rencontres avec des responsables politiques français, européens et africains, celle-ci a également permis à Jean Claude de l’Estrac de partager son projet pour la Francophonie avec les journalistes. Ainsi, ce jeudi soir, le Mauricien a été interrogé par Patrick Simonin dans l’émission 64 minutes sur TV5 Monde.  Il y a parlé de son pari « audacieux » de représenter toute la Francophonie en se basant sur l’expérience de Maurice, véritable « laboratoire de la Francophonie ».

Hier, comme ce mardi, lors d’une conférence de presse au Press Club à Paris, Jean Claude de l’Estrac a eu l’occasion de détailler ses 12 propositions précises et concrètes qui font la part belle au « nouveau pilier économique » qu’il entend rajouter à la diplomatie. Lors de cette rencontre avec les journalistes, le candidat mauricien a eu l’occasion de répondre aux questions des journalistes du Monde, du Point et de plusieurs titres de presse influents de France et de la sphère francophone.