C’est avec tristesse, colère et dégoût que Paul Bérenger dit avoir présenté une motion demandant au comité central mauve de se prononcer sur son leadership. Si le chef des mauves note que personne ne s’est prononcé ouvertement contre son leadership, ni n’a proposé un remplaçant, 9 voix contre l’actuel leader et 6 abstentions ont été comptabilisés lors du vote à bulletin secret. Toutefois, l’écrasante majorité des membres (63) du bureau politique ont maintenu leur soutien à Bérenger.

Interrogé à l’issue du vote, le leader du MMM estime que le travail de la direction continue. Mais laisse toutefois entendre que le climat du moment mais aussi le vote de ce 10 février pourrait avoir une incidence sur le timing du renouvellement des instances de décisions des mauves.