Pour le ministre de la Fonction publique, Maurice deviendra un pays à haut revenu dans les années à venir. Or, ce sont ces pays qui gaspillent le plus d’énergies selon lui. C’est pourquoi Eddy Boissezon estime que l’adoption des énergies vertes à une plus grande échelle est essentielle pour le pays.

Dans cette optique, le ministère de la Fonction publique en collaboration avec le Civil Service College of Mauritius et le Partnership for Action on Green Economy offre une formation d’une journée aux Permanent Secretaries et aux hauts fonctionnaires afin que ces derniers se penchent sur les besoins de Maurice en matière d’énergies vertes.

Eddy Boissezon insiste aussi sur l’importance du e-learning. Selon le ministre, le rapport du PRB préconise un minimum de 40 heures de formation pour les fonctionnaires. Afin de rendre ces formations plus accessibles, elles ont été regroupées sur une plateforme en ligne. Le ministre encourage donc aux fonctionnaires à se rendre sur ces plateformes pour en bénéficier.

Interrogé sur le bureau politique du Muvman Liberater qui se tiendra cet après-midi, Eddy Boissezon s’est refusé à tout commentaire.