Le Financial Services Institute (FSI) a un «rôle important» à jouer au niveau de la formation. «Les compétences des jeunes diplômés doivent être polies davantage», soutient Sudhir Sesungkur, qui a rencontré le board nouvellement constitué. Le ministre des Services financiers s’attend à des résultats «au plus vite».

Le développement des compétences figure au rang des priorités du FSI. Notamment dans les nouvelles voies que Maurice veut exploiter à l’exemple de la blockchain, la fintech, la crytomonnaie ou encore la gestion de patrimoine. Des sujets dont il a été question lors de la «bonne session de travail» de ce lundi 6 août. Maurice, rappelle Sesungkur, doit pouvoir continuer à ajouter de la valeur à ses servicse et attirer plus d’investissement.

Le board du FSI, présidé par Raj Makoond, a été constitué il y a deux semaines. Il comprend Gilbert Gnany, Ramanaidoo Sokappadu, Jaysen Ramasamy, Heerawtee Ramsoondur, Harris Neeliah, Madiihah Bibi Sauhabah, Dhrishtysingh Ramdenee et Raja Vinesh Sannassee. Ce dernier était absent aujourd’hui car en déplacement à l’étranger.

Le Permanent Secretary, son adjoint et l’Assistant Permanent Secretary du ministère des Services financiers y assistaient également.