L’ex-président français est rattrapé par cinq ans d’enquête sur le possible financement illicite de sa campagne en 2007 par la Libye. Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue ce mardi 20 mars, rapportent plusieurs médias français.

L’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, à Nanterre, devrait le confronter à de nouveaux éléments rassemblés depuis le démarrage de l’enquête en 2013. Dont le fait que de l’argent liquide a circulé durant la campagne présidentielle de Sarkozy à l’époque.

Selon Le Monde, la publication d’un document libyen en 2012 faisant état d’un financement par le gouvernement de Khadafi à la campagne de Sarkozy a renforcé les soupçons sur ce dernier. Cette publication a aussi fait avancer l’enquête.

Sarkozy est entendu pour la première fois depuis l’ouverture de l’enquête en 2013. L’ancien chef d’Etat pourrait être présenté aux magistrats suite à cette garde à vue, ce qui pourrait lui valoir une mise en examen.

Brice Hortefeux, ancien ministre et proche de Sarkozy, a aussi été convoqué mais comme suspect libre. Il est entendu par la police.

En 2012, la justice française a aussi récupéré les carnets de l’ancien ministre du pétrole libyen Choukri Ghanem, décédé en 2012. Ils faisaient état de versements d’argent à Nicolas Sarkozy.

Source : http://www.lemonde.fr – hoto : Patrick Kovarik pour l’AFP