Il a un casier judiciaire long comme le bras. Interpellé à de nombreuses reprises durant ces deux dernières décennies pour agressions, arnaques aux assurances automobiles, blanchiment, escroqueries et vols de voitures, Salim Reza Roodur, 51 ans, a été coincé vendredi à l’issue de neuf mois de cavale. Il a été traduit ce matin devant la Bail and Remand Court.

L’habitant de Carreau Lalo, à Vallée-des-Prêtres, a été cueilli à Péreybère par l’Anti-Robbery Squad de la Special Supporting Unit (SSU), dirigée par les inspecteurs Jeean et Seewoo. Il était activement recherché pour des escroqueries totalisant Rs 5 millions. De même que pour son implication alléguée dans le cambriolage du bureau de poste de Pointe-aux-Sables.

L’escroc au long cours a déjà été inquiété par l’Independent Commission against Corruption (ICAC) en 2009 pour des fraudes aux assurances, ce qui lui aurait rapporté Rs 10 millions. Avec des complices issus des régions de Sainte-Croix, Plaine-Verte, Vallée-des-Prêtres et Vallée-Pitôt, il aurait simulé de nombreux accidents en profitant de l’introduction du constat à l’amiable.

Dans cette affaire de blanchiment, un des suspects est Noorhossen Ramoly, aussi dit Khalil, un des bras-droits du caïd emprisonné Siddick Islam, alias Ti Nerf. Ce qui laisse planer des doutes quant au rôle de Salim Reza Roodur dans ce réseau drogue, ayant déjà été condamné en 1997 à quatre ans de prison et Rs 100 000 d’amende pour trafic d’héroïne.

En 2006, il a eu le malheur de voler la voiture de sa propre belle-sœur. Le Central Criminal Investigation Department (CCID) avait alors découvert que des membres de sa famille déclaraient de faux vols de voitures achetées à travers des crédits-bails. Grâce à l’argent de l’assurance, ils en achetaient d’autres et démultipliaient les fraudes.

Si la voiture «volée» n’est pas démembrée pour alimenter les garages des membres de sa bande en pièces détachées, elle était louée ou remise en circulation avec une fausse plaque. Cette même année, il est impliqué dans le vol de Rs 2,5 millions au préjudice de l’agence Naz Travel, à Port-Louis, spécialisée dans le pèlerinage à La Mecque.

Salim Reza Roodur s’est aussi fait remarquer pour avoir accusé le chef inspecteur Shyam Jugmohun du poste de police d’Abercrombie de lui avoir réclamé un pot-de-vin. L’officier avait enquêté sur lui pour avoir menacé de brûler vive l’une de ses maîtresses. Il aura fallu attendre 2008 pour que la justice démontre que le récidiviste avait menti sur toute la ligne.

Dans l’intervalle, Salim Reza Roodur s’est attaqué à une salariée du cabinet DCDM, au couteau, au Champ-de-Mars, pour lui voler sa Mazda 3. Il s’est aussi attiré la colère de Navin Ramgoolam en provoquant un faux carambolage sur l’autoroute, bloquant le convoi premierministériel.