Ce samedi, c’est par la voix de son président Patrick Assirvaden que le Parti Travailliste a juré devant ses grands dieux que l’incident avec le PMSD est clos au sein de l’alliance gouvernementale et que tout est rentré dans l’ordre. Avec Michael Sik Yuen siégeant comme « ministre indépendant. »

Le Remake de 2000 ne l’entend pas toutefois de cette oreille. Car selon Sir Anerood Jugnauth, le Deputy Prime minister Rashid Beebeejaun, aurait reçu « des directives » pour rentrer en catastrophe au pays afin d’empêcher que Xavier Duval, qui assurait la suppléance au bureau du Premier ministre ne préside la réunion du conseil des ministres de ce vendredi.