Airports of Mauritius Ltd est l’une des entreprises d’Etat les plus florissantes, c’est le constat d’Ashok Subron. Or, le négociateur des employés de l’entreprise estime qu’ils ne reçoivent pas une part équitable des bénéfices qu’ils contribuent pourtant à générer. Si la situation ne change pas, Subron estime que les conséquences d’une action industrielle dans l’unique aéroport du pays pourraient être considérables.

L’AML Employees Union (AMLEU) estime que cette situation requiert l’intervention du conseil d’administration de l’entreprise, mais aussi du Premier ministre afin d’amener la direction à renouer les discussions avec ses salariés. Jean-Yves Chavrimootoo, autre négociateur de l’AMLEU, estime que la direction refuse de négocier des revalorisations salariales avec les employés. Ce qui crée une situation de tension au sein d’AML, déplore-t-il.

Correction : L’un des négociateurs de l’AMLEU est Jean-Yves Chavrimootoo, et non Jimmy.