Dans un étonnant revirement de situation, Ameenah Gurib-Fakim accepte finalement de démissionner après avoir défié ouvertement le Premier ministre depuis la fin des célébrations officielles des 50 ans d’indépendance.

C’est ce que confirme son avocat, Yousuf Mohamed à ION News. Il précise dans la foulée que la présidente a déjà envoyé sa lettre de démission à la Speaker de l’Assemblée nationale, ce samedi 17 mars. Dans sa lettre de démission, la présidente annonce qu’elle quittera son poste le 23 mars. Le temps pour elle de rassembler ses affaires.

Selon Yousuf Mohamed, Ameenah Gurib-Fakim n’entend pas parler à la presse d’ici là. Toutefois, il n’exclue pas qu’après son départ, et devenue ex-présidente, l’actuelle locataire du Réduit s’adresse à la presse. D’ici là, l’avocat explique qu’Ameenah Gurib-Fakim a démissionné pour préserver la stabilité du pays.

Il nous revient qu’après le baroud d’honneur de l’institution d’une commission d’enquête ce vendredi, l’entourage de la présidente de la République lui a conseillé de cesser l’escalade. Après plusieurs consultations, depuis ce matin, la présidente a fini par se ranger à l’avis des personnes venues lui faire entendre raison.