«Sir Anerood, c’est sir Anerood, il a un langage propre à lui.» C’est ainsi que le Premier ministre a commenté l’attitude «foupamal» de sir Anerood Jugnauth (SAJ) face à des grévistes de la faim qu’il a décrit comme étant suicidaires.

Interrogé sur ces propos qui ont indigné les soutiens des femmes cleaners, le Premier ministre a assuré que SAJ n’avait pas l’intention de tenir un langage «répréhensible». Mais montrait plutôt son agacement face aux demandes des femmes cleaners et leur décision de recourir à une mesure extrême comme une grève de la faim pour se faire entendre.

Face au ministre mentor, le Premier ministre dit vouloir privilégier le dialogue, estimant que c’est le «consensus» qui permet de sortir des situations de crise.