« The report is baseless and false ». C’est dans un communiqué laconique que le Haut-Commissariat de l’Inde (HCI) à Maurice réagit à un article paru sur un site d’information basé en Malaisie. Un fait rare car, comme le souligne le communiqué, le HCI « does not ordinarily respond to media articles ».

La précision fait suite à la mise en ligne de deux articles non signés et citant une unique source anonyme par Worldfuture TV. Les deux textes présentent comme un fait que le gouvernement de Narendra Modi a conseillé à Pravind Jugnauth de dissoudre le Parlement et d’appeler des élections anticipées. Cela, dans le cadre d’une alliance avec le MMM, qu’un supposé sondage conduit par des services indiens effectué en mai, donnerait gagnante.

Un tel conseil de l’Inde à Maurice, s’agace-t-on dans le milieu de la diplomatie indienne, serait « absolument stupide ». Au Prime minister’s office à Maurice, la réaction de Delhi était attendue, voire souhaitée.

A Maurice, le PMO s’intéresse de près au site d’information basé, d’après le registre ICANN Whois, à Ampang Selangor en Malaisie et administré par un Mauricien basé en Malaisie. L’équipe de Pravind Jugnauth est d’autant plus attentive à ce que publie le site, car celui-ci fait état, dans un autre article, d’un scandale de corruption impliquant un senior minister MSM. Dont on a peu de mal à deviner l’identité après la lecture de l’article.