C’est dans le secret le plus absolu que la décision a été prise par un comité restreint, présidé par le Premier ministre lui-même. C’était il y a à peine une semaine. Stupéfaite, la population allait apprendre la nouvelle dans quelques jours, de la bouche de Navin Ramgoolam. Mais le très loquace « Monsieur Sécurité routière », Ben Buntipilly, a quelque peu mis les pieds dans le plat.

Hier, dans une déclaration au Défi, le conseiller spécial du Premier ministre a confirmé qu’une loi, très probablement effective dès janvier 2014, va interdire aux piétons de marcher tout en téléphonant. Les plus malins d’entre nous l’ont deviné. Mais pour ceux qui ne le sont pas assez : l’ancien responsable de la « Traffic Branch » de la police n’a pas tout dit ! Voici donc le scoop : le gouvernement compte prochainement mettre en place un « Walking Licence » (WL). Soit l’équivalent pour le piéton du « Driving Licence » (DL). Une première mondiale !

Dans la pratique, chaque enfant de 2 ans – c’est l’âge moyen auquel on arrive à marcher avec dextérité – se verra automatiquement remettre un « Learner Walking Licence ». Ce permis lui donnera le droit de circuler librement dans la maison de ses parents ou sur le terrain familial. Pour toute sortie au-delà de ce périmètre, l’enfant devra obligatoirement être accompagné d’une personne en possession d’un WL en cours de validité.

Dès 4 ans, tout enfant pourra passer son permis, selon le modèle déjà établi pour notre permis de conduire. Lors de l’« Audio-visual Test (Oral Test) », une série de questions sera posée aux candidats sur le code de la route en général et sur l’utilisation du trottoir (quand il y a en a un) en particulier. Ayant réussi l’épreuve théorique, le candidat pourra alors passer le test pratique sous la supervision d’un policier de la « Walking Branch » de la police, qui sera créée incessamment. Les épreuves pratiques se tiendront aux alentours des 50 « Walking Testing Centres » qui s’ouvriront dans le pays d’ici six mois. Dès la mise en place du système, toute personne âgée de plus de 5 ans se verra automatiquement remettre un WL accompagné de son « Walking Licence Counterpart » (WLC). Chacun sera ainsi tenu d’être en possession de son WL ainsi que de son WLC en circulant à pied.

Vous l’avez deviné, le WL est en tout point similaire au permis de conduire, même dans le nombre de points cumulables avant que le permis ne soit suspendu. Les infractions bénignes seront pénalisées de 2 points tandis que les plus graves vous vaudront 10 points. En voici une liste non exhaustive :

 

  1. Dangerous walking or walking without due care and consideration
  2. Breach of lane discipline on footpath (example: by walking side by side rather than in line)
  3. Walking under the influence of (or while consuming) alcohol
  4. Using a hand-held microphone or telephone handset whilst walking
  5. Swearing and/or shouting while walking
  6. Spitting while walking
  7. Giving any kind of press, radio or television interview while walking (exemption allowed if interviewee voices out an opinion in favour of government or Prime minister)
  8. Carrying another person on back while walking (mont gadak)
  9. Exceeding walking speed limit (by less than 4 kilometres per hour)
  10. Exceeding walking speed limit (by 4 kilometres per hour or more, but less than 10 kilometres per hour)
  11. Exceeding walking speed limit (by 10 kilometres per hour or more)
  12. Failing to comply with pedestrian traffic sign (traffic lights)
  13. Neglecting or refusing to comply with traffic directions given by a police officer

Comme pour le permis de conduire, si le détenteur d’un WL accumule 15 points, son permis sera immédiatement suspendu. Il sera alors tenu de rester chez lui pendant une période de six mois. Il pourra, toutefois, entamer une procédure afin d’obtenir la permission d’effectuer des sorties à pied dans un rayon de 2 kilomètres de sa résidence. Si le détenteur d’un WL suspendu possède toutefois un DL valide, il pourra tout à fait sortir de chez lui sur son véhicule. À la condition expresse de ne pas en descendre, au risque cette fois-ci d’accumuler des points sur son DLC.

Le permis à points a déjà considérablement réduit les problèmes d’insécurité routière dans le pays. Gageons que le « Walking Licence » fera tout simplement disparaître ceux restants. Car on le sait bien, il suffit de coller une amende pour tout résoudre !